Saitoo's Fictions

Les livres marquants de ma jeunesse

Nostalgie + jeunesse = 5 livres marquants

J’adore lire.

Non, sans blague ?!

Plus sérieusement, j’aime lire et ça ne date pas d’hier.

Je crois c’est vers la classe de CE2 ou CM2 que j’ai commencés à développer mon intérêt pour la lecture. Mais c’est réellement en entrant au collège que c’est devenu une vraie drogue ! Eh oui, jeune et déjà corrompu !

Je crois que je suis passée par toutes les phases de vie d’une lectrice. Et la plupart du temps, ces phrases ont été marquées par ma découverte d’un livre, d’un auteur ou d’un genre en particulier.

Et comme il se trouve qu’il y a énormément de livres qui ont marqué ma vie et je me sens d’humeur nostalgique (mais aussi parce que c’est connu j’adore raconter ma vie !), j’ai envie de partager avec les livres ou série de livres qui ont totalement changé ma vie de lectrice.

Pour mieux visualiser les changements que la jeune Fran avait auparavant vécu, j’ai décidé de séparer cette articles en plusieurs périodes de ma vie : la période de l’enfance et le début de l’adolescence (donc la pré-ado), l’adolescence, le début de l’âge adulte et enfin la période actuelle dans laquelle je me situe.

Et toi aussi tu peux jouer le jeu ne te gène surtout pas ! N’hésite pas à me dire en commentaire quels sont les livres qui t’on marqué durant la période en question ! Je suis sûre qu’il y a moyen de rigoler et déconner un peu dans les commentaires ! 😉

Allez, sans plus tardez, retournons à l’enfance !!!

Période de l’enfance

Popopopopopo !!!

Sans doute la meilleure période de toute ma vie ! Et pour cause, c’était la période où je partais à l’aventure pour élucider des crimes !

Ma période de policier et d’enquêtes pour jeunesse !

À l’époque tout comme maintenant je n’étais pas très difficile. Soit je lisais un roman ou une BD policiers, soit je matais la TV pour ne pas manquer aucun épisode du Détective Conan, de Prudence Petitpas ou encore l’animé Sherlock Holmes version renard.

 

 

 

« Salut ! Je suis Conan EDOGAWA. Ou plutôt Shinichi KUDO ! Un détective lycéen à qui une drogue a redonné un corps d’enfant. Mais n’ayez crainte, mon cerveau, lui, est resté le même. Là où je passe, comme on dit, le crime trépasse !!! »

Ralalalala, rien que le fait de revoir ces génériques, j’ai des frisons de malade !!!!

Surtout pour Conan dont je suis extrêmement fan ! Aujourd’hui encore je continue à regarder l’anime en vostfr ET à lire le manga, qui tous les deux sont encore en production !

Ralala.

Franchement, je ne saurais pas te dire pourquoi les histoires d’enquêtes sont devenues une obsession pour la petite Fran que j’étais. Mais une chose est sûre : le premier livre de cette liste (ou plutôt la série de livres dont elle est composée) y est fortement pour quelque chose !

Le Club des Cinq d’Enid Blyton

Pour la première fois, François, Mick et Annie vont passer les grandes vacances chez leur tante à Kernach. Ils y font connaissance de leur cousine Claude, un vrai garçon manqué. Habituée à la solitude, elle est d’abord très distante vis-à-vis d’eux. Mais les quatre enfants ne tardent pas à devenir inséparables. Accompagnés du fidèle chien Dagobert, ils partent à la découverte du trésor qu’indique une vieille carte trouvée sur l’île de Kernach. Ils doivent cependant décoder les indices au plus vite, car ils ne sont pas les seuls à rechercher le trésor…

Le Club des Cinq de Enid Blyton

Si ma mémoire est bonne, le premier livre d’enquête que j’ai lu était « Le club des cinq contre-attaques ! »

Je crois que toutes les personnes ou presque de ma génération ont lu au moins une fois le club des cinq….

Pitié, dites-moi que vous avez lu le club des cinq étant gamin(e) !!!!

En tout cas, avec mes amies on était fan. C’était le livre le plus accessible de ma petite bibliothèque de quartier, du coup on le lisait puis nous nous amusions le week-end à nous imaginer vivre des aventures comme Claude (oups, Claudine) et ses cousins.

Seul bémol, nous n’avions pas de Dagobert à portée de main et assez souvent on se faisait gronder par des voisins mécontents, ahahahah ! 😆

Mais quand j’y pense, elle était vraiment trop cool Claude. C’était une fille, mais elle se faisait appeler Claude et s’habillait comme un garçon. Le plus beau dans tout ça, c’est que presque tout le monde s’en fichait !

Sherlock Holmes de Sir Arthur Conan Doyle

Tu as vraiment besoin d’un résumé ? Really ?!

C’était l’une des bibliothécaires de mon quartier qui m’avait obligé vivement recommandé de lire les aventures de Sherlock Holmes.

Elle avait compris que j’étais une gamine fanatique d’histoires d’enquêtes et comme en parallèle je n’arrêtais pas de lui casser les oreilles avec le dessin animé Le Détective Conan, bah c’était presque ma destinée…

Je devais absolument lire les aventures de Sherlock Holmes !

Les aventures de Sherlock Holmes, de Arthur Conan Doyle

Et vous savez quoi ?… ELLE AVAIT TOTALEMENT RAISON !

Note : Toujours écouter les suggestions de son ou sa bibliothécaire/libraire !

Mort sur le Nil d’Agatha Christie

La riche et séduisante Linnet Ridgeway part en Égypte en voyage de noces avec son mari, Mr Doyle. Rejoint par des amis et Hercule Poirot, le séjour semble s’annoncer sous les meilleurs auspices. Jusqu’au moment où Linnet est retrouvée assassinée. Les crimes mystérieux se succèdent et il faudra toute la perspicacité du célèbre détective pour confondre le coupable.

Mort sur le Nil de Agatha Christie

Pour la petite anecdote, la bibliothèque de mon quartier était séparée en deux bibliothèques distinctes. La partie jeunesse et la partie adulte (+ adolescents). Chaque partie avait sa propre entrée et les deux pouvaient être reliées en traversant une petite porte rouge se trouvant au fond de chaque bibliothèque.

Et pour d’obscures raisons, les enfants n’avaient pas le droit d’aller dans la section adulte sans autorisation.

Ne me demander pas pourquoi, je n’en sais strictement rien !

Quoi qu’il en soit, les romans d’Agatha Christie se trouvaient dans la section adulte de la bibliothèque. Soucis, je ne le savais pas. Or la responsable du CDI du collège m’avait conseillé de lire « Mort sur le Nil » d’Agatha Christie vu que j’étais enfin en âge de le faire. Le collège n’ayant plus d’exemplaires de disponibles, je me suis rendue à la petite bibliothèque de mon quartier. Mais voilà, impossible de trouver sur les étagères une auteure du nom d’Agatha Christie ! Et après des heures de recherches, j’étais persuadée que la responsable du CDI s’était foutue de ma gueule en inventant cette auteure. J’étais totalement outrée 😆

Finalement, la bibliothécaire m’a calmée et expliqué que Agatha Christie existe bel et bien, de même pour le roman, et que ces romans se trouvaient dans la section adulte.

Du coup, exceptionnellement, elle m’a autorisée à m’y rendre, et, je vous jure, c’est fantastique.

J’avais l’impression d’être un personnage de roman qui découvrait un Nouveau Monde !

C’est ridicule, mais tellement vrai 😆

La section adulte était très très très silencieuse (sans doute parce qu’il n’y avait pas d’enfants qui gueulaient partout 😆 ), mais également très très sombre… Bon avec le recul je pense que c’était sombre parce qu’il y avait beaucoup moins de fenêtres que dans la section jeunesse et que la salle était à moitié sous terre 😆

En tout cas, c’était trop cool !

Aussi bien la section adulte que le livre d’Agatha Christie !

Et surtout, en quittant la section jeunesse, j’avais l’impression de ne plus être un bébé, mais une grande qui lisait enfin des livres pour grands.

Geisha d’Arthur Golden

À neuf ans, dans le japon d’avant la Seconde Guerre mondiale, Sayuri est vendue par son père, un modeste pêcheur, à une maison de plaisir de Kyoto. Dotée d’extraordinaires yeux bleus, la petite fille comprend vite qu’il faut mettre à profit la chance qui est la sienne. Elle se plie avec docilité à l’initiation difficile qui en fera une vraie geisha. Art de la toilette et de la coiffure, rituel du thé, science du chant, de la danse et de l’amour : Sayuri va peu à peu se hisser au rang des geishas les plus convoitées de la ville. Les riches, les puissants se disputeront ses faveurs. Elle triomphera des pièges que lui tend la haine d’une rivale. Elle rencontrera finalement l’amour…

(Attention ! Ceci est le résumé de la 1ère édition, celle que j’avais lue à l’époque)

Si avec Agatha Christie j’avais l’impression d’être devenue une grande fille, alors imaginer ce que j’ai ressenti à la fin de ma lecture de Geisha…

Geisha d’Arthur Golden fait partie pour moi de ces « premiers » livres. Ceux qui m’ont totalement changée ou fait grandir. Et pour cause, il s’agit de mon tout premier « gros livre » !

Ça peut avoir l’air débile dit comme ça, mais pour moi un livre de 600 pages, c’était une première de malade !!!

Il faut le dire, à l’époque, les livres que je lisais ne dépasser rarement les 300 ou 400 pages au grand max. Alors 600 pages… C’était juste waouh !

WAOUH !!!

Et, pour ne rien arranger, c’était aussi le premier livre « encore plus adulte » que lisais.

Ah bah, oui ! Il me semble que j’étais en 4e ou quelque chose comme ça et c’était la première fois que je lissais un livre « assez torride » quand j’y repense 😆

Mais bon, ce que j’ai surtout retenu c’est que ce livre a été mon tout premier GROS livre lu !

Geisha d'Arthur Golden

C’était également, l’un de mes premiers livres « semi-autobiographie », car jusqu’à là je ne lisais que des fictions. (bon je sais qu’aujourd’hui le roman a eu quelques controverses, mais à l’époque c’était juste une première pour moi).

Enfin, c’était aussi ma première vraie rencontre avec la culture japonaise. Parce qu’en dehors des mangas et des animés… bah je ne savais pas vraiment ce qu’était le Japon.

Eh ben, ce livre a été la première fois d’un tas de choses pour moi 😆

Par contre, ce roman m’a un peu (CARRÉMENT !!!!!) traumatisée et surtout fait chialer. C’est tel que je n’ai jamais osé regarder son adaptation cinématographique dans son intégralité. Je ne sais pas pourquoi, mais il me rappelle les mauvaises sensations que j’ai eues en lisant ce livre.

La scène de la punition à l’eau… la scène de la punition… la scène….ARGH !!!! (en PSL – traumatisée)

Et pourtant… bah j’ai adoré cette lecture !

Bon, après, il ne faut pas essayer de comprendre ma logique, je suis une cause perdue 😆

Harry Potter de J. K. Rowling

Comment ?

Le quoi ?

Comment ça le « résumé » d’Harry Potter ?!!

Tu me charries ?!

Sérieusement ?

Hey, on est en 2017 ! Sors de ta grotte l’ami(e) !

Bon, je suis gentille, voici la Bande Annonce du tout premier film d’Harry Potter !

Pourquoi la BA du film ? Bah, pour que tu réalises à quel point tu as vieilli, tiens ! 😛

 

2001… Eh oui ! Le premier film Harry Potter est sorti en 2001 !

Tu te sens vieux / veille ? Et encore là, c’est juste le film…

Parce que le livre lui est en 1998 en France !!!! 😆

Bon tu t’en doutes un peu, comme 90 % des lecteurs de mon âge, bien entendu HP a marqué ma vie.

Mais contrairement à une grande majorité des fans de HP, moi c’est plus les films qui ont marqué ma vie, car j’ai attendu trois films de la saga Harry Potter pour enfin entamer les bouquins.

Eh oui, j’ai fait n’importe quoi et je t’autorise à me lancer des pierres !

Harry Potter de J. K. Rowling

Et c’est partir pour la dernière anecdote de cet article qui commence à être sacrément long !

Quand le film « Harry Potter à l’école des sorciers » est sorti, je devais avoir dans les alentours de 9 ans. Mon école avait pour l’occasion préparée une méga grosse surprise à tous les élèves de CE2, CM1 et CM2 : une sortie cinéma !!!!

YEAHHHHHH !!!!!!!

Le cinéma de ma ville n’était qu’à 15-20 minutes à pied de l’école, maintenant imagine-toi une dizaine de classes de primaire, marchant en une longue file indienne, à deux par deux, de l’école primaire jusqu’au cinéma du coin…

C’était… juste… MAGIQUE !

Ma classe se trouvait au milieu de la file, du coup je voyais le début de la file et la fin, c’était vraiment dingue !

J’en garde un putain de bon souvenir !

Enfin bref !

Comme je l’ai dit plus haut, ce n’est qu’à la sortie du film « Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban », soit 3 ans il me semble après après la sortie du premier film, que j’ai commencé à livre les livres HP.

Pourquoi avoir attendu si longtemps ? Et qu’est-ce qui m’a enfin donné l’envie de lire les Harry Potter ?

En un mot : Geisha !

Eh oui, rappelle toi, Geisha d’Arthur Golden, soit un sacré pavé d’environ 600 pages, a été mon tout premier gros livre lu.

Après ma lecture de ce roman semi-autobiographie, j’ai enfin eu le courage d’oser lire d’autre « GROS » livre !

Et comment j’étais extrêmement fan des films Harry Potter (et que j’en pouvais plus des gens qui me racontaient l’histoire du bouquin !!!!!!), je me suis aussitôt empressée de sauté le pas !

Après ça, plus rien n’a arrêté la lectrice que je suis devenue…

Mais ça, c’est une autre histoire qu’on verra dans un prochain article sur ma tumultueuse période de l’adolescence !

 

Fiou !! Je ne pensais pas autant raconter ma vie 😆

Et toi, quels sont les livres qui ont le plus marqué ta jeunesse ? Lâche-toi en commentaire ! Mais genre, vraiment, lâche toi. Sinon, c’est pas marrant si je suis la seule à raconter ma vie 😆

 

(Photo de couverture de l’article réalisée par Annie Spratt)

 

Allez, je m'en vais pour de nouvelles aventures ! Gros Bisous Baveux !

Hey ! On peut aussi blablater et délirer sur
Instagram ,   Facebook ,   Twitter ,   Pinterest   et   Wattpad !

Laisse-moi un petit mot doux ! 💬

Pour info, je prends plaisir à lire et à répondre à chacun de vos commentaires dès que je le peux. Aussi, même si c'est facultative, je te conseille de renseigner ton adresse de E-mail pour être notifié(e) par mail dès que je réponds à ton commentaire. Et ne t'en fais pas, ton E-mail ne sera pas publié. // PS. Merci pour ton commentaire ! ♡

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.