Saitoo's Fictions

Choisir son nom de plume

Choisir son nom de plume : l’ultime galère !

JE CHANGE DE NOM DE PLUME !!!!!

Exit « Saitoo » et faite place à « Fran Geldon » !!!

Bon sang que j’ai galéré pour trouver ce nouveau nom de plume !

Je sais, ô combien, il est compliqué d’utiliser son vrai nom pour une ou un jeune auteur(e) débutant(e).

Ça vaut aussi quand on débute dans le blogging !

Alors, imaginer quelqu’un qui, comme moi, veut devenir auteure, mais aussi blogueuse….

THE GALERE ULTIME !!!

Bien évidemment, on n’est pas obligé d’avoir un nom de plume.

Certaines personnes ne se prennent pas la tête et choisissent tout simplement d’utiliser leurs véritable nom ou prénom.

D’autres au contraire préfèrent adopter un nom d’emprunt que ce soit par timidité, parce qu’ils ont envie de rester anonymes ou autres raisons.

Étant certaine de ne pas être la seule à me prendre la tête lorsqu’il s’agit de trouver un nom de plume, un pseudo voire carrément le nom de mes personnages, je me suis dit que ce serait marrant de vous présenter toutes les astuces que j’ai trouvées lors de ma quête du nom parfait !

Mesdames et monsieurs, laissez-moi vous présenter, sans plus attendre 4 fucking astuces ultra simples pour vous aider à trouver un nom de plume !

 

Technique n° 1 : L’anagramme

Ma technique préféré !

Pour moi, l’utilisation de l’anagramme c’est le fun garanti si tu veux jouer avec tes lecteurs !

Mais qu’est-ce donc l’anagramme ?!

Pour court, c’est un ou une phrase obtenue par l’inversion ou la permutation des lettres d’un autre mot.

Par exemple, si l’on mélange les lettres du mot « parisien » on obtient le mot… « aspirine » ! 😆

Eh oui, c’est connu, les Parisiens donnent mal au crâne. Et c’est une nana de la banlieue parisienne qui vous le dit ! : P

Plus sérieusement, j’adore les anagrammes. Je pourrais passer des heures à m’amuser à lire des anagrammes et à trouver leur mot d’origine tellement je trouve ça amusant. Eh oui, il m’en faut peu pour m’éclater hahahah !

Du coup, si vous avez la chance d’avoir un nom et prénom assez simple, vous pouvez vous amuser à trouver une ou plusieurs anagrammes pour votre nom d’auteur.

Voici quelques exemples d’anagramme assez connus, mais franchement cool pour te la péter en soirée (eh oui, ça se dit encore « se la péter » !!!!) :

Anagramme 1 – Dans Harry Potter, le véritable nom de Voldemort dans la version anglaise est « Tom Marvolo Riddle », ce qui donne comme anagramme « I am Lord Voldemort ». Et il se trouve que les traducteurs et traductrices français (es) ont fait un sacré bon boulot, car dans la version française Voldemort se nomme « Tom Elvis Jedusor » ce qui donne en français… « Je suis Voldemort » !

 

Anagramme de Voldermort

Et si ma mémoire est bonne, les autres traductions ont aussi joué le jeu. En espagnol, c’est « Tom Sorvolo Riddle » pour « Soy Lord Voldermort » 😉

Anagramme 2 – Dans Les Poètes maudits de Paul Verlaine, l’auteur écrivait « Pauvre Lélian » pour se désigner… T’as compris ? Pauvre Lélian… Paul Verlaine…. Ok ! Anagramme suivante ! 😮

Anagramme 3 – Au cours de sa carrière, Boris Vian a utilisé, non pas une, mais plusieurs pseudonymes ! Et la plupart du temps, il s’agissait d’anagramme de son propre nom. Les plus connus sont Baron Visi, Brisavion ou encore mon préféré Bison Ravi 😀

Anagramme 4 – Sébastien Japrisot, l’auteur du très célèbre Un long dimanche de fiançailles, est en réalité l’anagramme de Jean-Baptiste Rossi. Voilou, voilà.

Allez, avoue que c’est trop la classe d’utiliser une anagramme pour son nom de plume.

The dream, je te dis !

Technique n° 2 : Décomposer ou combiner ton nom et prénom

Pour cette méthode prenons pour exemple un nom totalement random : Melvin Bakerman.

Melvin Bakerman est une jeune femme qui souhaite devenir auteure et si possible à succès. Toutefois pour raisons personnelles, elle veut conserver son anonymat. Malheureusement, elle peine à trouver un bon pseudonyme qui enjaille. Elle demande alors de l’aide à son ami Fran, une grande écrivaine mondialement connue (Ahahahah 😆 !), qui lui propose alors de décomposer son nom pour en faire un tout nouveau.

On a alors « MEL | VIN » pour son prénom et « BAKER | MAN » pour son nom.

Fran explique ensuite à son amie qu’elle doit combiner les différentes fractions obtenues puis voir ce qui sonne le mieux à ses oreilles.

On se retrouve alors avec : Mel Baker, Mel Man, Vin Baker et Vin Man.

6 mois plus tard, Melvin Bakerman sort son tout premier roman sous le nom de plume de Vin Baker. Et vous savez quoi ? Aujourd’hui, c’est un fucking best-seller à faire rougir de rage J. K. Rowling !

Humour, humour quand tu nous tiens 😛

Technique n° 3 : Le nom de plume/pseudonyme avec une signification sentimentale

Ici, je peux te donner quelques petites pistes, mais réalité… Bah, je ne peux pas t’aider des masses.

Effectivement, si tu cherches un nom d’auteur ou un pseudonyme avec une signification sentimentale, il va falloir te creuser la tête, mais aussi dans ton joli petit cœur ♥

Pour certaines personnes, c’est le prénom d’un parent (décédé ou non), celui de son premier amour ou encore de son premier animal de compagnie. Et pourquoi pas la combinaison de tous ? C’est à toi et à toi seul de voir !

Pour ma part, cela donnerait quelque chose comme « Johnny O. Delice ». Maintenant, à toi de deviner à qui correspond chaque élément 😛

Technique n° 4 : Le semi-anonymat

semi-anonymous

Pour cette technique, plusieurs choix s’offrent à toi !

Si tu en as envie, tu peux garder uniquement ton prénom et inventer un nom. Ou inversement, garder ton nom et inventer un prénom.

Tu peux aussi opter pour les initiales, comme l’ont fait J. R. R. Tolkien et J. K. Rowling.

Il y a aussi une autre méthode que j’ai lue dans un forum, mais malheureusement, j’ai perdu le lien du forum. Donc, si cette technique te dit quelque chose, n’hésitez pas à mettre en commentaire le lien vers ce fameux forum !

Donc la fameuse technique !

En réalité, elle est très simple : tu prends ton prénom, tu prends l’initial de ton nom, puis tu y ajoutes un nom random, complètement inventé ou très commun.

Ce qui donne par exemple « Fran D. Durant ».

Après d’après ce que j’ai compris, cette méthode est quand même « cool » avec un nom à consonance anglo-saxonne.

Ce qui donne finalement « Fran D. White »

Hum, c’est vrai que ça sonne un peu plus cool… Ah l’américanisation, quand tu nous tiens !

Bonus, car je sais que tu aimes les bonus ;)

1. Non, mais comment tu parles toi ?!

On oublie souvent, mais un nom c’est fait pour être lu et PRONONCÉ !

Donc, prends une grande inspiration et… prononce ton nom d’auteur à haut de voix !

Un peu comme ce qu’à fait notre amie la grande Vin Man.

C’est bête, mais crois-moi cette astuce peut te sauver la mise !

Tout d’abord, tu vas voir si ton nouveau nom sonne bien à l’oral.

Ensuite, dire à haute voix ton nom de plume te permet de l’apprécier sous un autre angle. En effet, quelque chose qui semble joli à l’écrit ne l’est pas forcément à l’oral.

Dernier exemple en date, l’affaire Benoît Hamon !

Grosso modo, c’est un politicien français qui a récemment créé un petit parti politique dont le nom est…. « ELPIS ».

Non, mais on est d’accord. Sur papier, c’est très joli, d’autant plus que dans la mythologie grecque Elpis est la personnification de l’espoir. Donc à priori, pas de soucis, très poétique, etc.

Mais voilà.

Juste pour rire, essaye de le prononcer à haute voix « ELPIS ».

Encore une fois.

Encore une dernière fois.

Tu ne vois toujours pas ?

ELPIS… EL PIS….Elle pisse… Elle urine…

Ah ouais, c’est pas très sérieux pour un parti politique…

En tout cas, des petits malins ne se sont pas gênés pour s’en moquer sur les réseaux sociaux 😆

Bref, dites à haute voix votre nom de plume !

2. My name is Fatase, Jean Fatase… No ! No ! Not Fat Ass !!!

Si tu vises l’international, fais attention à la prononciation ET à la traduction !

Je me répétè, mais si ton rêve c’est d’être mondial connu ou connu dans un pays étranger, par pitié pense à vérifier que ton nom de plume n’a pas de signification étrange, douteuse, voire injurieuse, dans une autre langue !

Si tu veux devenir un écrivain reconnu en Norvège, évite de te faire appeler « Eric Tosk » si tu sais que « tosk » en norvégien revient à dire crétin ou connard.

De même, si ton ambition est de devenir un mangaka connu au Japon, ne prends pas pour pseudonyme « Honoré Kouseau ». Pourquoi ? D’une au Japon on inverse le prénom et nom ce qui donne « Kouseau Honoré ». Pas de problème jusqu’ici, sauf que de deux : bah phonétiquement « Kouseau Honoré » se rapproche de « Kuso onore » qui se traduit en français par… Enculé de merde… Voilà.

Donc, sois attentive et fais extrêmement attention si ton objectif est de viser l’international.

Après c’est sûr que tu ne pourras pas vérifier dans toutes les langues existantes. Mais fais au moins en sorte que ton nom de plume n’a pas de traduction ou prononciation bizarre dans une des langues les plus parlées au monde comme l’anglais, le français, le chinois ou l’espagnol.

C’est déjà un bon début ! 🙂

Nom de plume : Fran Geldon

Comme tu peux le voir, il existe énormément de technique et astuces pour trouver un nom de plume, un pseudonyme voire un nom pour tes personnages. Et… Ah ? Comment ? L’histoire de mon pseudonyme ? Tu veux vraiment le savoir ? Roh…

Bon, c’est l’heure de Fran raconte sa life !! 😀

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai décidé de changer mon pseudonyme qui était alors « Saitoo » par « Fran Geldon ».

Et c’est vrai que si tu me suis depuis un certain temps, c’est la deuxième fois que je change de pseudonyme…

Lors de mon come-back complètement foiré de 2014, j’ai changé mon nom de plume pour Konoyume Saitoo.

Il s’agissait alors d’un nom d’empreint à connotation assez sentimentale. Konoyume est une traduction approximative de « rêve d’enfant » en japonais (car être écrivaine est mon rêve d’enfant) et il se trouve aussi que j’adore le Japon (enfin sa culture).

Soucis, bah d’une c’est galère à prononcé, mais aussi long à écrire.

Et puis le Japon c’est cool, mais concrètement ça n’a pas grand rapport avec mes écrits ni avec ce que je veux partager sur ce blog.

Puis finalement pour la réouverture de ce blog, je me suis dit que je devais être un peu plus sérieuse et arrêter mes délires d’otaku.

Je voulais un nom de plume qui me correspond vraiment et qui reflète réellement qui je suis.

Adorant les anagrammes j’ai essayé de m’en trouver une amusante. Mais c’est totalement impossible avec #@!&$ nom de famille à 26 lettres que j’ai !!!!!

Et je te promets, j’ai essayé toutes les combinaisons possibles et existantes…

Puis finalement, après moult tentatives, le coeur brisé et le cerveau en compote, j’ai finalement décidé de ne plus me prendre la tête. Pour trouver Fran Geldon, j’ai tout simplement utilisé la technique n° 4.

Eh oui ! Finis l’anonymat totalement ! Je signe désormais avec ma véritable identité… Enfin véritable… pas totalement 😛

 

Eh voilà !

Fiou, c’était long à écrire ! 😆

M’enfin, si tu as déjà un nom de plume, dis-moi en commentaire comment tu as fait pour le trouver ! Et si tu as testé l’une de mes techniques, dis-moi laquelle ainsi que le résultat obtenu !

En attendant, je t’invite à lire mon article sur la structure de ton récit.

Car avoir un nom de plume c’est cool, mais c’est encore mieux si on écrit quelque chose sous ce pseudonyme 😉

Allez, je m'en vais pour de nouvelles aventures ! Gros Bisous Baveux !

Hey ! Plus on est de fous, plus on rit ! Alors rejoins-moi sur
Instagram ,   Facebook ,   Twitter ,   Pinterest   et   Wattpad !

2 commentaires

  • Furiae 07 janvier 2017

    Pour ma part, j’ai été une simple blogueuse avant de vouloir un « nom de plume ». « Furiae » était le nom d’un perso de jeu vidéo qui me correspondait bien à l’époque, et j’ai connu pas mal de monde comme ça, que je côtoie encore sur les réseaux sociaux. La recherche du « nom de plume qui pourrait servir un jour » a été fastif=dieuse, et un peu un mélange de tout ce que tu nous as mis ! Je changerai sûrement le « Furiae », qui comme tu dis, sonne un peu trop bizarre… mais la suite me semble bien, d’autant que P. C font mes vraies initiales ^^

    • Fran Geldon 27 janvier 2017

      « P.C » je le garderai. Je ne sais pas, mais je trouve que ça fait classe ! Je sais, l’argument est nul, mais je n’y peux rien, j’aime bien « P.C » x’D

      Concernant Furiae… Eh bien, à l’écrit c’est très joli. Mais c’est vrai qu’à l’oral c’est un peu compliqué. Pour être franche, je ne suis même pas sûre de la prononciation. Quand je le lis, je prononce rapidement « Fu-RI-A » et quand je fais vraiment attention c’est « FU-RI-A-E ». Mais si ça se trouve, je me trompe totalement dans mes prononciations ahahaha xD

      Si tu veux modifier « Furiae » et que tu ne sais pas comment faire, tu peux par exemple partir sur la même base. Cherches par exemple un pseudo qui commence par la lettre F voire la syllabe « FU ». Après si tu recherches un changement drastique, tu peux carrément oublier « Furiae » pour quelque chose qui n’a rien à voir. Après pour savoir quoi, malheureusement je ne te serai pas d’une grande aide. J’ai beau donner des conseils et astuces, mais finalement le choix revient à l’auteur. Après tout, un pseudonyme c’est un nom à porter. Quelque chose qui nous identifie. C’est aussi pour cette raison que c’est vraiment galère d’en trouver un ^^’

      Mais ne t’inquiète pas, ça va tu vas y arriver. Qui sait dans 10 min, tu vas trouver le nom du siècle 😛

Pour info, je prends plaisir à lire et à répondre à chacun de vos commentaires dès que je le peux. Aussi, même si c'est facultative, je te conseille de renseigner ton adresse de E-mail pour être notifié(e) par mail dès que je réponds à ton commentaire. Et ne t'en fais pas, ton E-mail ne sera pas publié. // PS. Merci pour ton commentaire ! ♡

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.